mercredi 15 mars 2017

127 - Sensualité

Ce mois-ci, le thème de la photo du mois, choisi par Lau* des montagnes, est « sensuel ».

Joli thème, difficile à illustrer.

Rien ne s'impose à moi comme typiquement sensuel. Il y a des éclairages sensuels comme la douce lumière rose que diffuse ma table de nuit, des matières sensuelles, comme la fourrure ou le bois, mais aussi l'ivoire de mon pendentif chauffé par mon propre corps, des moments sensuels, comme quand mes enfants me font des bisous mouillés... Pour peu que l'on y soit attentif, la sensualité a tôt fait d'envahir notre quotidien.

Mais si l'on me demandait de peindre une scène qui illustre pour moi la sensualité, je vous parlerais sans doute de la subtile caresse du soleil au début de l'été, de la douce brise qui l'accompagne, de la volupté de la goutte d'eau qui vient rafraichir ma peau...

C'est donc cette photo que j'ai choisi, car il s'y ajoute encore le moelleux des herbes hautes et le plaisir de voir un enfant jouer tranquillement - et bientôt souffler sur l'aigrette du pissenlit pour faire s'envoler ses akènes à plumes (la langue aussi est sensuelle!) en réalisant un vœu qui, peut-être, se réalisera.



Akaieric, Alban, Alexinparis, Amartia, Angélique, Aude, Autour de Cia, BiGBuGS, Blogoth67, Brindille, Calamonique, Carole en Australie, Chat bleu, Chiffons and Co, Christophe, CécileP, Céline in Paris, Danièle.B, DelphineF, El Padawan, Escribouillages, Estelle, Eurydice, Evasion Conseil, François le Niçois, Frédéric, Gilsoub, Gine, Giselle 43, J'habite à Waterford, Je suis partie voyager, Jess_TravelPicsAndTips, Josette, Josiane, Kellya, KK-huète En Bretannie, Koalisa, Krn, La Fille de l'Air, La Tribu de Chacha, Lau* des montagnes, Laurent Nicolas, Lavandine, Lavandine83, Lilousoleil, Luckasetmoi, Lyonelk, Madame Rêve, magda627, Mamysoren, Mirovinben, Morgane Byloos Photography, Nanouk, Natpiment, Nicky, Pat, Paul Marguerite, Philae, Pichipichi Japon, Pilisi, Renepaulhenry, Sous mon arbre, Tambour Major, The Beauty is in the Walking, Tuxana, Xoliv', écri'turbulente.

mercredi 8 mars 2017

126 - Ecomuseum

La semaine passée, c'était relâche. Une semaine entière avec mes enfants. J'avoue que d'habitude, ce sont des vacances que j'aime peu, car mon conjoint ne prend pas congé et que je dois m'occuper seule des enfants, qu'il fait généralement mauvais temps et que c'est assez difficile de trouver des activités à faire avec de très jeunes enfants. Mais cette année, il a fait plutôt beau, je n'ai plus d'enfant de moins de deux ans et nouveauté, j'ai le privilège d'avoir une voiture (que j'aime beaucoup, qui plus est). Ce fut donc ma première semaine relâche vraiment agréable depuis... forever.

Notre meilleure journée a sans doute été le mardi, où j'avais décidé de profiter du beau temps (soleil et 6 °C, youpi!) pour aller visiter un endroit que m'avait recommandé un ancien collègue, le Zoo Écomuseum. C'est un zoo peu connu sur l'île de Montréal, qui ne présente pratiquement que des animaux d'ici, recueillis pour diverses raisons (orphelins, blessés ou nés en captivité, aucun ne peut retourner en milieu naturel). Comme c'est l'hiver et que l'endroit est peu connu, nous étions pratiquement seuls dans le zoo. J'ai donc pu laisser les enfants plus libres qu'à l'ordinaire, sans me soucier de les perdre dans la foule.


Autre avantage de l'endroit : on voit très bien les animaux. Par exemple, une plateforme est aménagée pour admirer les ratons-laveurs de plus près.



Un peu plus loin, on arrive à l'enclos des caribous/chevreuils et à celui des loups depuis une côte, ce qui permet d'admirer les bestioles d'en haut avant de redescendre à leur niveau.



Celui-là m'a d'ailleurs fait une petite frayeur. Je venais juste de prendre la photo quand je l'ai vu partir à courir. En regardant dans la direction dans laquelle il courrait, que vis-je? Mon petit Empereur, accroupi. Un quart de seconde, j'ai eu peur. Avant de me souvenir que bien que je sois au-dessus de l'enclos là où j'étais, il y avait bien un grillage et un câble électrifié entre le prédateur et mon fils. Ouf! Je n'aurais pas donné cher de sa peau, sinon! (Lui ne s'est rendu compte de rien)


En 1h30 environ, nous avions fait le tour de l'endroit, ce qui en fait une visite parfaite pour de jeunes enfants.
J'ai bien hâte d'y retourner en été pour mieux admirer les pensionnaires qui hibernaient ou se cachaient lors de notre visite.