mercredi 15 février 2017

125 - Sauvage

Ce mois-ci, le thème de la photo du mois, choisi par Josiane, est sauvage, thème qui me parle bien sûr.

Ma mère était, selon toute vraisemblance, une sauvage, c'est-à-dire une habitante de la forêt (du latin silva). Bien qu'elle ait été adoptée toute jeune, ses cheveux noirs et raides et sa peau bronzée ne laissaient pas beaucoup de place au doute. Quand elle était petite, mon grand-père lui racontait comment les sauvages étaient venus la déposer devant leur porte par un beau matin (en vérité, il était allé la chercher à Rivière-du-Loup il me semble) et il l'appelait affectueusement « ma petite sauvage ».
Aujourd'hui, on ne dit plus sauvage pour désigner les peuples qui habitaient ici avant la colonisation par les Européens, on dit autochtone - ce qui est quand même d'une crétinerie assez prononcée: le mythe de l'autochtonie est un mythe athénien, raciste qui plus est, puisqu'il justifie l'exclusion des métèques de la vie politique. Ensuite, je ne connais aucun mythe amérindien dans lequel les hommes naissent spontanément de la Terre. Dans la plupart des mythes créateurs, c’est un dieu, un animal ou un bon géant qui crée les hommes à partir d'éléments naturels: boue, arbres, maïs. Enfin, les peuples amérindiens ne se déterminent pas par rapport à la terre où ils naissent, puisque la plupart sont des nomades dispersés par petits groupes. S'ils ont bien le sentiment d'appartenir à un certain territoire, c'est plutôt par rapport à une famille, à un clan, à une langue, voire à un groupe de langues qu'ils définissent leurs liens entre eux. Et pour couronner le tout, les autochtones ne sont pas plus autochtones que les Européens en Amérique du Nord: eux aussi venaient d'ailleurs.
Bref, ma mère était une sauvage.

Mais ce n'est pas une photo de ma mère que je posterai, mais une photo de ma fille, une autre sauvage.
Car si elle n'a pas hérité des cheveux noirs et raides de sa grand-mère, elle a le haut de son visage, notamment les yeux et la ligne de sourcils. Et parfois, tellement, mais tellement, les expressions de ma mère. Il m'arrive même d'en avoir les larmes aux yeux.
Sauvage, elle l'est aussi de caractère, elle aime qu'on la laisse tranquille, et les premiers contacts sont toujours un peu difficiles, le temps qu'elle se laisse apprivoiser.
Enfin, sur la photo, elle est, pour ainsi dire, à l'état sauvage, naturel, sans froufrou, pas coiffée. Une photo prise sur le vif l'été dernier.



Akaieric, Alban, Alexinparis, Amartia, Angélique, Aude, Autour de Cia, BiGBuGS, Blogoth67, Brindille, Calamonique, Carole en Australie, Chat bleu, Chiffons and Co, Chloé, Christophe, Cécile, CécileP, Céline in Paris, Danièle.B, DelphineF, Dr. CaSo, E, El Padawan, Escribouillages, Estelle, Eurydice, Evasion Conseil, François le Niçois, Frédéric, Gilsoub, Gine, Giselle 43, J'habite à Waterford, Je suis partie voyager, Jess_TravelPicsAndTips, Josette, Josiane, Julie, Kellya, Kenza, KK-huète En Bretannie, Koalisa, Krn, La Fille de l'Air, La Tribu de Chacha, La World Coolture, Lair_co, Lau* des montagnes, Laurent Nicolas, Lavandine, Lavandine83, Lilousoleil, Luckasetmoi, Lyonelk, magda627, Mamysoren, MauriceMonAmour, Mirovinben, Morgane Byloos Photography, Nanouk, Natpiment, Nicky, Noz & 'Lo, Pat, Paul Marguerite, Philae, Philisine Cave, Pichipichi Japon, Pilisi, Princessepepette, Renepaulhenry, Sous mon arbre, Tambour Major, The Beauty is in the Walking, Tuxana, Who cares?, Wolverine, Xoliv', écri'turbulente.