vendredi 26 août 2016

114 - Perspicacité


J'ai une amie qui m'a percé à jour :

Moi: - De toute façon, j'aime pas le monde...
Elle: - Mais moi, je ne suis pas du monde, c'est pour ça que tu m'aimes.

lundi 22 août 2016

113 - Pérou (suite)

Jour 4: Traversée des hauts plateaux

Nous commençons par prendre le bus pour une merveilleuse longue traversée de 6h30 à travers les hauts plateaux andins. Sérieusement, je ne suis pas déçue, les paysages valent le coup d’œil - et le bus est ultra confortable, rien à voir avec les bus nord-américains ou européens.

Presque rien ne pousse ici. Mais nous croisons d'innombrables troupeaux de lamas qui paissent tranquillement en liberté jusqu'à ce qu'on vienne les déranger. Le génie des Incas tient d'ailleurs à l'exploitation agricole qu'ils sont su faire de ce pays - lamas sur les hauts plateaux et optimisation de l'agriculture à travers la construction de terrasses, mais également grâce à la spécialisation des récoltes en fonction des différents climats.



Le lac de Las Lagunillas, à 4174 m d'altitude. C'est fou de penser que nous sommes à peine plus bas que le Mont Blanc!

Jour 5-6 - Puno et le lac Titicaca
Nous voilà à Puno, la ville la plus en altitude du voyage, puisque nous sommes à 4000 m. J'ai légèrement mal à la tête et je bois du maté de coca pour faire passer. Pour mon conjoint, c'est plus difficile. Mal de tête, insomnies et nausées ne le lâcheront vraiment qu'à notre départ de Puno.

Le centre-ville de Puno est moins charmant que celui d'Arequipa, mais la ville semble plus authentiquement péruvienne...

Comme le principal remède au mal des montagnes est de ne pas trop s'agiter, nous optons pour une visite des îles Uros et Taquile, sur le lac Titicaca.

Les Uros, îles artificielles entièrement construites en tortora. Il y a longtemps que les indiens Uros ont disparu, remplacés par les Aymaras, qui perpétuent néanmoins leurs traditions. Les îles ont été déplacées d'un bord du lac à l'autre à des fins touristiques, et il n'est même pas certain que les "habitants" des Uros y habitent réellement. Bref, ça sent le faux et je plains ces pauvres gens que l'on exhibe comme des animaux de foire à des seules fins touristiques.

La "Mercedes-Benz des Uros".

À Taquile, les paysages semblent plus authentiques. Ici, des paysannes surveillant leurs moutons d'un air distrait.

La montée est rude, le souffle est court, mais nous serons quand même dans les premiers arrivés au sommet.

Ah ouais, quand même, nous sommes loin de chez nous.

Hum, la bonne truite du lac Titicaca!

Le Lac Titicaca et la Bolivie tout au fond.

L'île de Taquile, c'est essentiellement des montagnes sculptées par les Incas et leurs prédécesseurs... Ces gens là n'étaient certainement pas des paresseux, en tout cas!

Le lendemain, nous filons à Sillustani, nécropole Colla puis Inca.

La silhouette du puma épouse la gravure de l'escargot, comme le monde des vivants épouse celui des morts.

Ce lieu est magique. J'avoue que c'est un merveilleux endroit pour être enterré.

Et pour les archéologues, ce site est un paradis. La nécropole ayant été subitement abandonnée à la conquête, plusieurs sépultures ont été laissées telles quelles, à différentes étapes de leur construction, il est donc très facile de connaitre les techniques utilisées (ici, la rampe pour construire le dôme).

Sur la route, nous traversons plusieurs petits villages, qui semblent tout droits sortis d'une autre époque. De quand peuvent-ils bien dater?

Mais heureusement, les indémodables lamas sont toujours de la partie.

jeudi 18 août 2016

112 - Pérou - premiers jours

Depuis que je suis rentrée du Pérou, mes journées sont pleines de chez pleines. Je retrouve tout juste un rythme presque normal - qui ne redeviendra complètement normal qu'après la rentrée du Prophète début septembre...
J'en profite donc pour vous livrer quelques impressions de mon voyage chez les fils du soleil.

Jour 1:
Nous sommes arrivés à Lima dans la nuit, et avons passé la journée dans le district de La Punta où se trouvait notre hôtel. Le temps est grisâtre, ce qui semble plutôt courant à Lima. Le district n'en est pas moins fort joli, quoique quasi désert (les touristes préfèrent Miraflores et Barranco).

Grande place et palmiers, nous sommes bien en Amérique du Sud, le ton est donné.

Me voici pour la première fois devant le Pacifique... Ah non, en fait, je l'ai déjà vu, mais de l'autre côté.

Ok. Là aussi, le ton est donné...

Petits et gros bateaux de pêche.

 Premier ceviche, le plat national du Pérou...

Lima, morne et plate, dans son éternelle grisaille.

Jours 2 et 3: Arequipa la blanche. Première étape d'altitude, puisque nous sommes à 2500 m, au pied des Andes (ari kipa signifie d'ailleurs «au pied de la montagne» en aymara). Notre séjour était un peu court pour aller au canyon de la Colca voir d’hypothétiques condors en nous exposant au mal aigu des montagnes, nous sommes donc restés bien sagement dans la ville, qui offre bien assez de choses à voir...

 La vue sur les Andes depuis la terrasse de l'hôtel.

 Il y a comme un air de méditerranée en plein milieu des Andes...

Les belles colonnes de la Plaza de Armas.

Petit aperçu du couvent Santa Catalina, le plus grand couvent au monde (20 km²).

Grillade de canard, bœuf et alpaga, yummy!

Une église baroque, pour faire plaisir à ma petite sœur.

Un urubu nous guette...

 Une belle cour intérieure comme il y en a un peu partout dans la ville..

 Ici, la gestion de l'eau est encore inca (ou plus probablement wari)...

 Six sortes de papas (pommes de terre) et lomo saltado...

 El Misti, volcan encore en activité, dont les courbes rappellent vaguement celles du Fuji.

 Ah, un alpaga! Nous sommes bien au Pérou! (il m'aura quand même fallu 3 jours pour en croiser un!)

(La suite une autre fois)

lundi 15 août 2016

111 - Tourisme

Le thème de ce mois-ci, choisi par BiGBuGS, est «les touristes».
Comme j'adore jouer les touristes, il serait quand même mal venu de ma part de les critiquer. Même si j'ai en horreur les touristes en groupe, les touristes à selfie, les touristes égoïstes qui bloquent la vue, les touristes qui trainent trop, ceux qui vont trop vite, ceux qui disent des bêtises grosses comme eux, les touristes trop nombreux sur les sites trop populaires, bref, les touristes en général.

Heureusement, parfois, on a le charme de tomber sur les seuls touristes déjà présents en arrivant sur un site de rêve si l'on arrive assez tôt :

Dès l'aube, certains touristes envahissent le Machu Picchu
(les cohortes de touristes arrivent bien plus tard, Dieu merci)

Allons donc voir à quoi les touristes ressemblent ailleurs:
AF News, Akaieric, Alban, Alexinparis, Angélique, Aude, Autour de Cia, BiGBuGS, Blogoth67, Brindille, Calamonique, Carole en Australie, Carolyne, Champagne, Chat bleu, Chiffons and Co, Christophe, Claire's Blog, Cocazzz, Cricriyom from Paris, Cécile, CécileP, Céline in Paris, Danièle.B, DelphineF, Dom-Aufildesvues, El Padawan, Estelle, Eurydice, Eva INside-EXpat, François le Niçois, Frédéric, Gilsoub, Gine, Giselle 43, Guillaume, J'habite à Waterford, Josette, Kenza, KK-huète En Bretannie, Krn, La Fille de l'Air, La Tribu de Chacha, Lair_co, Lau* des montagnes, Laurent Nicolas, Lavandine, Lavandine83, Lilou Soleillant, Luckasetmoi, Lyonelk, magda627, Mamysoren, Mireille, Mirovinben, Morgane Byloos Photography, Nanouk, Nicky, Noz & 'Lo, Pat, Paul Marguerite, Philisine Cave, Pilisi, Pixeline, Renepaulhenry, Rythme Indigo, Sinuaisons, Sous mon arbre, Tambour Major, The Beauty is in the Walking, Tuxana, Wolverine, Woocares, Xoliv', écri'turbulente.