mardi 29 décembre 2015

93 - Home Made Christmas Present

C'est l'histoire d'une fille qui faisait des travaux dans son sous-sol et qui s'était retrouvée avec des tas de rebuts après avoir démoli un placard. Dont six tablettes d'une bonne dimension.
Comme ses travaux de création d'une chambre se trouvèrent bloqués par diverses contingences, elle décida de tromper sa frustration en se rabattant sur un cadeau de Noël de sa fille.
Et c'est ainsi qu'un beau matin de décembre, elle se mit en tête de couper les tablettes pour en faire une cuisinette.


Montage des bords et des tablettes centrales. 
Découpage des portes.

Peinturage en blanc. 
Recyclage d'une vieille douchette 
et découpage de l'évier 
constitué d'un bol acheté trois fois rien.

Recyclage de CD pour les ronds de cuisson et 
pose des poignées et pentures 
achetées spécialement pour l'occasion.

Et voilà! 
Ça fait le bonheur de trois loulous au final!

dimanche 27 décembre 2015

92 - Ça demande une enquête...

Au chapitre des disparitions inexpliquées: aujourd'hui, mon conjoint avait posé sa part de gâteau au chocolat un peu loin de son assiette, le temps d'éponger le lait que Fleur avait joyeusement renversé.
Une fois les dégâts essuyés, le dit gâteau avait mystérieusement disparu.
Je me demande bien ce qui a pu arriver...

mardi 15 décembre 2015

91 - Evasion

Le thème de ce mois-ci, choisi par Nicky, est « évasion ».
J'ai longuement hésité avant de choisir ma photo.
Pour quelqu'un qui aime voyager comme moi, le thème du voyage aurait pu s'imposer comme une évidence. Mais il n'en est rien. L'évasion suppose une sorte de fuite, alors que lorsque je voyage, je ne fuis rien, bien au contraire. Ce sont les rencontres, avec les autres, avec moi, que je recherche.
J'avais également l'idée d'une photo amusante du zoo de Saint-Félicien, dont j'aime le concept: une partie de la visite se fait en train, et ce n'est pas les animaux qui sont dans une cage, mais les visiteurs. Malheureusement, les travaux au sous-sol compliquent l'accès à mes archives. Ce sera pour une autre fois.
Et puis, en parcourant mes photos, je me suis rendue compte qu'une petite ritournelle me hantait pendant que je cherchais de quoi illustrer le thème: « doit-on se courber encore et toujours pour une ligne droite, prière pour trouver les grands espaces entre les parois d'une boîte... » (À l'envers, à l'endroit, Noir Désir).
Mon inconscient me soufflait ainsi son interprétation du thème.
C'est donc cette photo que j'ai choisie.


Autres contributions au thème :
A'icha, AF News, Akaieric, Alban, Alexinparis, Aude, Autour de Cia, BiGBuGS, Blogoth67, Brindille, Calamonique, Canaghanette, Cara, Carole en Australie, Champagne, Chat bleu, Chiffons and Co, Chloé, Christophe, Cricriyom from Paris, CécileP, Céline in Paris, Dame Skarlette, Danièle.B, DelphineF, Dom-Aufildesvues, Dr. CaSo, E, El Padawan, Estelle, Eva INside-EXpat, François le Niçois, Frédéric, Galéa, Gilsoub, Giselle 43, Guillaume, Homeos-tasie, J'habite à Waterford, Josette, Julie, Kenza, KK-huète En Bretannie, Koalisa, Krn, La Fille de l'Air, Lau* des montagnes, Laulinea, Laurent Nicolas, Lavandine, Lavandine83, Les Bazos en Goguette, Les bonheurs d'Anne & Alex, Les Filles du Web, Loulou, Luckasetmoi, Lyonelk, magda627, Mamysoren, Marie, MauriceMonAmour, Milla la galerie, Mimireliton, Mirovinben, Mon Album Photo, Morgane Byloos Photography, MyLittleRoad, N. Madiot, Nanouk, Nicky, Noz & 'Lo, Pat, Philae, Philisine Cave, Pilisi, Pixeline, Renepaulhenry, Rosa, Rythme Indigo, Sinuaisons, Sous mon arbre, Suki, Tambour Major, Testinaute, Thalie, Tuxana, Visites et voyages, Voyager en photo, Woocares, Xoliv'.

vendredi 11 décembre 2015

90 - Confusion vestimentaire

Ce matin, Fleur voulait mettre un pantalon. J'ai donc pris le premier qui me semblait un peu chaud dans son armoire. Et pour une fois, elle n'a pas fait d'histoire et l'a enfilé directement.
Tout aurait été parfait si le dit pantalon ne lui était pas arrivé bien au-dessus des chevilles.
Après vérification, rien d'étonnant, c'était un pantalon de son petit frère, taille... 18 mois.

(Il faut dire que l'Empereur est un gros tocson qui ne pèse qu'un minuscule kilo et demi de moins que sa sœur de 20 mois son aînée).

vendredi 4 décembre 2015

89 - Petits biscuits de Noël

Aujourd'hui, ma gardienne étant en congé pour le p*** de tournoi de ringuette de m*** de sa fille (ce sport est tellement quétaine que mon correcteur d'orthographe ne le connait pas), j'ai donc dû m'occuper des enfants. Et s'occuper de trois loustics entre 10 mois et 4 ans, ce n'est pas toujours une mince affaire.
Heureusement, ma sœur m'avait envoyé quelques recettes de Plätzchen, ces petits biscuits allemands que j'associe tellement à Noël. Comme mes enfants adorent manger cuisiner, c'était l'occupation parfaite en ce vendredi du début décembre.
Nous avons donc commencé de bon matin par les Vanillekipferl. Les deux aînés ont mélangé la pâte, le plus grand m'a aidé à rouler les petits croissants, et je me suis chargée seule du glaçage post-cuisson.



Ensuite, nous avons attaqué les Mandelnplätzchen pendant la sieste matinale du petit. Les deux grands ont à nouveau mélangé la pâte, je l'ai étalée et ils se sont amusés à découper les biscuits avec toutes sortes d'emporte-pièces. Après la cuisson, je me suis chargée du glaçage au citron, tandis qu'ils étalaient les petits bonbons dessus.



Je dois dire que ça nous a pas mal pris pas mal de temps. Sur la fin, Fleur nous a d'ailleurs abandonné à notre triste sort... Mais je suis fière de moi: mon allemand n'est pas si rouillé puisqu'avec les quelques indications de vocabulaire de ma sœur, j'ai tout compris. Et le résultat est absolument succulent.
En prime, celui qui n'a pas participé à la confection ne donne pas sa place quand il s'agit de la destruction et, moi, j'ai gagné un bébé qui sent bon la vanille!

mardi 1 décembre 2015

88 - Le bon dinosaure

Cette fin de semaine, comme ma sœur, je suis allée voir Le bon dinosaure (qui ne s'appelle pas pareil en français québécois qu'en français de France, pensez-vous, ce serait trop simple, on risquerait de se comprendre).
C'était une première pour ma Fleur, et une deuxième fois pour le Prophète qui était enthousiaste à l'idée de manger du pep*si et de boire du popcorn. J'appréhendais cependant un peu, car d’ordinaire Fleur ne tient que 3 minutes devant un écran avant de se mettre à courir dans tous les sens...
Mais comme on est fans des Pixar, des dinosaures et du popcorn dans la famille, je me suis dit que ça se tentait, d'autant que je trouvais difficile d'expliquer à ma loupiote pourquoi son frère allait au cinéma et pas elle. Et j'ai drôlement bien fait, car à part dans les dernières minutes, ma Fleur a très bien suivi le film, même si elle a manifesté beaucoup moins d'émotions que son frère - qui, lui, a vraiment eu peur lors de certains passages...
Le film est un bon cru de Pixar, parfait pour les jeunes enfants, malgré des scènes assez épeurantes (et je ne parle pas du court-métrage qui le précède, carrément flippant pour des tout-petits). L'histoire est assez simple à suivre, même si parfois ceux qui paraissent méchants ne le sont pas (mais aussi bien Fleur que le Prophète ont compris que les T-Rex étaient des gentils) et les graphismes sont absolument superbes.
Bien sûr, il faut que l'un des parents meure au début, que le film soit plein de bonnes intentions et qu'il se termine de façon ultra-prévisible (on le sait, c'est du Disney), mais certaines scènes sont d'une poésie absolument merveilleuse qui rachète ces défauts.  J'ai vraiment adoré les deux scènes des lucioles, d'une admirable poésie.
Et malgré les longueurs, mes loupiots sont sortis enchantés du cinéma. C'est l'essentiel!


mardi 24 novembre 2015

87 - Maladies infantiles

Quand j'étais petite, mes poupées l'avaient toutes attrapée. Mais cette fois-ci, c'est au tour de mon petit bébé d'amour...
L'Empereur a la varigeole!


dimanche 15 novembre 2015

86 - Mémoire

Ce mois-ci, le thème, choisi par Elpadawan, est mémoire.
Excellent thème, qui appelle une multitude de réponses...
J'aurais pu vous poster une photo de ma mère, qui me manque, la photo d'un vieux mariage breton datant du début du siècle dernier, une photo d'Hiroshima qui m'a tant marquée, ou encore une photo d'une page de mon mémoire de logique où les signes kabbalistiques sont tellement nombreux que je ne suis même plus sûre d'être capable de me comprendre moi-même.
Finalement, j'ai opté pour le soleil et une belle histoire que l'homme se raconte depuis la nuit des temps, une légende si vieille que personne ne se souvient d'où elle vient, que plus personne ne vénère la déesse dont il est question, et que pourtant, l'endroit reste un lieu de pèlerinage pour les hommes d'aujourd'hui...

C'est ici qu'Aphrodite sortit des eaux, le 9 janvier d'une année depuis longtemps oubliée.


Autres contributions:
A'icha, AF News, Akaieric, Alban, Alexinparis, Aude, Autour de Cia, BiGBuGS, Blogoth67, Brindille, Calamonique, Canaghanette, Cara, Carole en Australie, Champagne, Chat bleu, Chiffons and Co, Chloé, Christophe, Cricriyom from Paris, CécileP, Céline in Paris, Dame Skarlette, Danièle.B, DelphineF, Dom-Aufildesvues, Dr. CaSo, E, El Padawan, Estelle, Eva INside-EXpat, François le Niçois, Frédéric, Galéa, Gilsoub, Giselle 43, Guillaume, Homeos-tasie, J'habite à Waterford, Josette, Julia, Julie, Kenza, KK-huète En Bretannie, Koalisa, Krn, La Fille de l'Air, Lau* des montagnes, Laulinea, Laurent Nicolas, Lavandine, Lavandine83, Les Bazos en Goguette, Les bonheurs d'Anne & Alex, Les Filles du Web, Loulou, Luckasetmoi, Lyonelk, magda627, Mamysoren, Marie, MauriceMonAmour, Memories from anywhere, Milla la galerie, Mimireliton, Mon Album Photo, Morgane Byloos Photography, MyLittleRoad, N. Madiot, Nanouk, Nicky, Noz & 'Lo, Pat, Philae, Philisine Cave, Pilisi, Pixeline, ratonreal, Renepaulhenry, Rosa, Rythme Indigo, Sinuaisons, Sous mon arbre, Suki, Tambour Major, Testinaute, Thalie, Tuxana, Un jour, une vie, Visites et voyages, Voyager en photo, Woocares, Xoliv'.

vendredi 6 novembre 2015

85 - Travaux la suite (et pas fin)


Comme je ne l'ai pas précisé dans mon précédent billet, j'ai décidé de créer des chambres au sous-sol. C'est qu'à cinq dans trois chambres dont une toute petite, on se sent un peu serrés au rez-de-chaussée...

Nous avons donc abattu le placard qui séparait l'atelier de la grande salle, histoire une petite longueur qui nous permette de créer deux chambres de taille raisonnable, d'environ 10,5 m2 chacune.

Ce qui reste du placard, à savoir l'ossature des portes, que nous avons transformée en mur.

Nous avons ensuite dressé l'ossature des murs.

Mur de séparation entre les deux chambres et mur du couloir, avec ouverture pour la porte

Il nous a fallu quelques jours pour comprendre les branchements électriques (faut dire que c'était le bordel), passer les nouveaux câbles pour les lumières, les prises et le chauffage et installer le tout correctement.

 Passage des câbles dans le mur du couloir (le machin en métal est une colonne porteuse).

Enfin, nous avons posé les panneaux de gypse - ce qui ne fut pas une mince affaire, vu que le sol n'est pas droit et que nos découpes s'en sont avérées difficiles à calculer...

Le coin où se situait l'ancien placard.

Le gros œuvre est donc terminé. J'attaque maintenant le plâtrage et le tirage des joints...

dimanche 1 novembre 2015

84 - Travaux

Si je ne poste pas trop en ce moment, c'est que, voyez-vous, depuis une semaine, mon sous-sol ressemble à ça (bon en fait, le faux plafond a disparu et l'ossature de deux murs et une porte se sont dressés dans le fond et sur le côté, mais je n'ai pas de photo plus récente) :


Et comme c'est à peu près autant le bordel dans mon cerveau, je ne suis pas très motivée à poster.
La suite prochainement.

jeudi 15 octobre 2015

83 - Nuage(s)

Le thème de ce mois-ci, choisi par Dame Skarlette, est nuage(s).
Voici donc ma contribution, en toute simplicité.
Ce n'est pas ma photo plus réussie, mais c'est une photo que j'aime beaucoup pour tout ce qu'elle symbolise.
Il ne manque que le hurlement à la lune des chiens de traineau pour se laisser gagner le grand Nord...

Aurore boréale à travers un ciel d'orage

« Que ce soit dans la nuit et dans la solitude,
Que ce soit dans la rue et dans la multitude,
Son fantôme dans l'air danse comme un flambeau. »
(Baudelaire, Que diras-tu ce soir, pauvre âme solitaire)

Et les autres, dans quels nuages se sont-ils perdus?

A'icha, Akaieric, Alban, Alexinparis, Aude, Autour de Cia, BiGBuGS, Blogoth67, Brindille, Canaghanette, Cara, Carole en Australie, Champagne, Chat bleu, Chiffons and Co, Chloé, Christophe, Cricriyom from Paris, CécileP, Céline in Paris, Dame Skarlette, Danièle.B, DelphineF, Dom-Aufildesvues, Dr. CaSo, El Padawan, Estelle, Eva INside-EXpat, Fanfan Raccoon, François le Niçois, Frédéric, Galéa, Gilsoub, Giselle 43, Guillaume, Homeos-tasie, Iris, Isaquarel, J'habite à Waterford, Josette, Julia, Kenza, KK-huète En Bretannie, Koalisa, Krn, La Fille de l'Air, Lau* des montagnes, Laulinea, Laurent Nicolas, Lavandine, Lavandine83, Les Bazos en Goguette, Les bonheurs d'Anne & Alex, Les Filles du Web, Loqman, Loulou, Luckasetmoi, Lyonelk, magda627, Mamysoren, Marie, MauriceMonAmour, Memories from anywhere, Milla la galerie, Morgane Byloos Photography, MyLittleRoad, Nanouk, Nicky, Noz & 'Lo, Pat, Philae, Philisine Cave, Pilisi, Pixeline, princesse Emalia, ratonreal, Renepaulhenry, Rosa, Rythme Indigo, Sinuaisons, Suki, Tambour Major, Testinaute, Thalie, Tuxana, Un jour, une vie, Visites et voyages, Voyager en photo, Woocares, Xoliv'.

samedi 3 octobre 2015

82 - Petits travaux

Dimanche passé, je m'étais mis en tête de remplacer les serrures et poignées de porte nouvellement reçues. Plus exactement, le loquet et la poignée associée de la porte latérale et celui du cabanon. Trois machins, donc. Et comme de nos jours, la vie nous est grandement facilitée, trois machins pré-montés que tu as juste à dévisser les anciens loquets et poignées et remettre les nouveaux quoi. Le genre de truc que tu plies en une demi-heure, une heure, genre.
Genre. C'était sans compter sur les anciens proprios. Sur les trois couples de trous, aucun n'était correctement aligné. Et comme je remplaçais l'une des serrures par une serrure électronique, il était impératif que le pêne glisse sans le moindre frottement - alors que jusqu'à présent, le léger frottement, mineur, était facilement contourné par un mouvement de clé à peine plus fort que nécessaire. Il m'a donc fallu réaligner les deux. Paf, une demi-heure.

L'ancienne serrure, qui marchait à la force du poignet, en fait.

Comme c'était l'heure de manger, et que manger, c'est sacré, j'ai donc laissé ma porte à moitié débraillée (sans ses serrures), mais en installant mon dispositif de sécurité provisoire préféré juste devant.

C'est quoi le mot de passe?

J'ai ensuite constaté que la serrure du bas n'était guère mieux alignée, puisque le trou dans lequel la têtière était censée s'engager était décalé d'un bon millimètre, ce qui faussait la course du pêne... Bref, encore des ajustements à faire...
Finalement, après bien des péripéties, j'ai réussi à installer notre nouvelle serrure à code, dont je suis absolument ravie (je peux sortir sans mes clés!).

Oui, la porte et la sonnette sont vieillottes, 
mais au moins la 2e devrait être remplacée prochainement. 
La première attendra qu'on change le parement je pense...

J'ai enchaîné avec la porte du cabanon, dont il me reste encore la gâche à régler - le porte-à-faux était d'un bon demi centimètre, tu m'étonnes qu'on devait forcer comme des fous, et je dois donc trouver une solution pour boucher une partie du trou que j'ai du déplacer afin de visser la dite gâche - et la porte d'entrée, qui attendra le printemps, quand j'aurai testé la résistance du clavier à code à l'hiver.
Et ce n'est qu'un début...

mercredi 30 septembre 2015

81 - Chanter la pomme

Il y a deux semaines, notre nounou nous avait proposé une sortie aux pommes. Comme je n'étais que partiellement allée à la sortie framboises (l'Empereur me semblait alors trop jeune ou trop vieux. Bref, j'avais peur qu'il s'ennuie), j'ai accepté avec enthousiasme. Et comme vendredi dernier était une «journée pédagogique» (comprenez, l'école était fermée), elle avait proposé cette date pour que ses enfants nous accompagnent.
Vendredi matin, nous nous sommes donc donné joyeusement rendez-vous chez elle pour se rendre aux Vergers de la Savane. Oui, je sais, il n'y a pas de savane au Québec et l'idée d'un verger dans la savane me semble pour le moins incongrue, mais que voulez-vous... (en fait, c'est le nom de la rue)
Quelques aléas plus tard, nous voici donc, trois mamans et huit enfants, à peine frigorifiés (il faisait plus froid que prévu) à attendre le tracteur qui devait nous amener aux pommiers.
J'avoue avoir trouvé l'endroit très bien aménagé (il y a des tables à pique-nique, des modules de jeux pour les enfants et même un labyrinthe de maïs) et la sortie très sympathique.
Le Prophète a vite compris comment cueillir des pommes (en les tournant, pour ne pas faire mal à l'arbre), Fleur a préféré les manger et l'Empereur a adoré ces grosses balles colorées au goût sucré, même s'il n'a plus voulu entendre parler de pomme intacte après avoir sucé le jus d'une pomme dans laquelle on avait déjà croqué.



Bref, c'était une très belle sortie de début d'automne, et j'attends maintenant d'avoir le temps pour faire quelques jolies tartes avec le produit de notre cueillette...

lundi 28 septembre 2015

80 - Tête en l'air

Hier soir, pour une fois, j'avais une bonne raison d'être dans la lune, comme cela arrive rarement...






 

jeudi 24 septembre 2015

79 - Communiquer

Du plus loin qu'il m'en souvienne, j'aime les expressions un peu quétaines j'ai eu de la difficulté à communiquer et même, je dirais, à entrer en connexion avec ceux qui m'entourent.
Dès l'école primaire, j'ai remarqué que, contrairement à la plupart des autres enfants, j'avais peu, voire pas, d'amis. Il y avait bien D., en CM2, mais à part elle, je crois que je peux juste parler de «camarades de classe» à cette époque.
Au collège et au lycée, les choses se sont progressivement arrangées, et même si j'étais loin d'être la plus populaire, j'avais quelques amis proches. Mais l'apprentissage des relations a été pour moi difficile et plus d'une fois j'ai pleuré, seule dans ma chambre. Je me rendais malade pour un mot un peu dur, je ne comprenais pas pourquoi une fille que je croyais mon amie se tournait vers quelqu'un d'autre ou passait simplement moins de temps que d'habitude avec moi, etc.
Je ne parle même pas de l'apprentissage des relations amoureuses qui m'ont fait passer par bien des montagnes russes.
J'ai appris aujourd'hui à relativiser, mais je suis toujours sujette à la sur-interprétation des gestes ou des mots de l'autre - sur-interprétation susceptible de me plonger dans les abimes les plus profonds comme de m'élever sur les sommets les plus hauts. J'ai donc appris à me méfier de mes propres réactions.

Mais ce que je regrette le plus dans cette difficulté à communiquer que j'ai, outre ma propension à commettre des bourdes parce que je suis trop directe, c'est mon incapacité à faire de gentilles choses simples.
Je regrette de ne pas être capable de dire à cet inconnu combien sa remarque me fait plaisir.
Je regrette de ne pas être capable de dire à ma voisine ou à ma nounou combien elle sont belles.
Je regrette de ne pas être capable de dire à cette amie combien je la trouve courageuse.
Je regrette de ne pas être capable de dire à mes proches combien je les aime...

vendredi 18 septembre 2015

78 - Parenthèse new-yorkaise (partie 3)

Pour la troisième et dernière journée de notre périple, nous avions choisi un programme léger: le MET (rien que ça), un rapide tour à Brooklin et ce que nous pourrions faire du quartier financier avant de rentrer...

 Les antiquités égyptiennes, toujours un plaisir...

 Hiawatha

 La meilleure pizza de ce côté de l'Atlantique!

 Sur le légendaire pont de Brooklin

WTC One

9/11 Memorial

mardi 15 septembre 2015

77 - Passion(s)

Le sujet du mois, proposé par DelfineF, est passion(s), ou plus exactement «Celui qui se perd dans sa passion perd moins que celui qui perd sa passion».
J'avoue que le thème est plutôt joli, mais bien difficile pour une stoïcienne dans mon genre: j'ai plusieurs loisirs, mais pas de véritable passion. J'éprouve bien des sentiments assez forts pour un certain nombre de personnes, mais rien dans lequel je sois susceptible de me «perdre», n'en déplaise à Saint-Augustin.
Mon mot d'ordre en matière de passion étant plutôt cartésien (mieux vaut changer ses désirs que l'ordre du monde)(spéciale dédicace), le thème est bien éloigné de ma personnalité.
En fouillant dans mes archives récentes, je suis néanmoins tombée sur une photo à même d'illustrer ce qui se rapproche le plus de la passion pour moi: elle illustre mon goût de la photo, mon affection pour l'architecture, mon attachement aux formes géométriques et mon amour des musées. De plus, j'aime particulièrement ces photos un peu mystérieuses où l'on perd de vue l'ensemble du décor pour offrir une nouvelle perspective au spectateur...

Vue de la coupole du musée Guggenheim depuis l'entrée

Et les autres, dans quelle passion se sont-ils noyés?
A'icha, Akaieric, Alban, Alexinparis, Arwen, Aude, Autour de Cia, BiGBuGS, Blogoth67, Cara, Carole en Australie, Champagne, Chat bleu, Chloé, Christophe, Cocazzz, Cricriyom from Paris, CécileP, Céline in Paris, Dame Skarlette, DelphineF, Dom-Aufildesvues, Dr. CaSo, El Padawan, Estelle, Eva INside-EXpat, Fanfan Raccoon, François le Niçois, Frédéric, Galéa, Gilsoub, Giselle 43, Guillaume, Homeos-tasie, Iris, Isaquarel, J'habite à Waterford, Josette, Julia, Kenza, KK-huète En Bretannie, Koalisa, Krn, La Fille de l'Air, Lau* des montagnes, Laulinea, Laurent Nicolas, Lavandine, Lavandine83, Lecturissime, Les Bazos en Goguette, Les bonheurs d'Anne & Alex, Les Filles du Web, Loqman, Loulou, Luckasetmoi, Lyonelk, magda627, Mamysoren, Marie, MauriceMonAmour, Milla la galerie, Morgane Byloos Photography, MyLittleRoad, Nanouk, Nicky, Noz & 'Lo, Philisine Cave, Pilisi, Pixeline, princesse Emalia, ratonreal, Renepaulhenry, Rosa, Rythme Indigo, Sandrine, Sinuaisons, Testinaute, Thalie, Tuxana, Voyager en photo, Xoliv'.

mardi 8 septembre 2015

76 - Parenthèse new-yorkaise (partie 2)

Forts d'une bonne nuit de sommeil, nous sommes repartis à l'assaut de la ville qui ne dort jamais (mais le dimanche à 8h, Times Square a visiblement la gueule de bois). Au menu, deux musées, un parc et une croisière à la tombée du jour...

 Même dans le métro, ils nous mettent des drapeaux...

 Le musée Guggenheim

 Central Park


À New York, fais comme les New-yorkais (deviens obèse)
(quoique je n'ai pas vu tant d'obèses que ça)


La baleine grandeur nature du Musée d'histoire naturelle

La Skyline

Et pour finir, Miss Liberty

vendredi 4 septembre 2015

75 - L'Empereur, bébé parfait

Cette semaine, du haut de ses 7 mois, l'Empereur faisait sa grande entrée à la garderie.
Lors de leurs débuts, les deux premiers avaient étalé leur intégration sur une semaine: une heure, puis deux heures, puis une demi-journée si tout va bien, etc. L'intégration du Prophète avait été un poil difficile, et j'avais du aller le chercher deux fois dans la semaine, parce qu'il était inconsolable. Pour Fleur, ça s'était fait plus en douceur. Il faut dire qu'elle connaissait son éducatrice depuis ses deux jours, ce qui facilite les choses. J'étais juste allé la chercher une fois parce qu'elle était tellement fâchée qu'elle avait failli s'étrangler...
Quant à l'Empereur, je dois dire que son intégration est une vaste blague. Il a fait une journée presque complète dès mardi et se plait visiblement beaucoup dans son milieu de garde. Il faut dire que non seulement il connait l'éducatrice, mais qu'il a déjà été gardé plusieurs fois par elle, que ses frère et sœur l'accompagnent et qu'il est d'un naturel extrêmement facile. C'est à peine si on l'entend pleurer dans une journée et les seuls moments où il proteste sont quand on est trop lent à lui donner la becquée.
En un mot, l'Empereur est tellement parfait que la nounou m'a même aujourd'hui confié à deux reprises qu'elle aurait bien envie d'en avoir un troisième s'il est comme le mien (je lui ai donc proposé les services de mon chum)(ce qu'elle a bizarrement décliné).

Un bébé tellement parfait que son médecin ne veut même pas le voir pour sa visite des 9 mois, 
toutes les cases de l'examen étant déjà cochées à part la lallation.

jeudi 27 août 2015

74 - Parenthèse new-yorkaise (partie 1)

Comme mes beaux-parents étaient de passage ces deux dernières semaines, mon chum et moi avons décidé d'en profiter pour abandonner lâchement nos enfants prendre l'air... direction, New York avec départ et retour de nuit afin de profiter au maximum de nos trois jours de parentalité buissonnière.
Je passerai sous silence la conduite pitoyable des chauffeurs visiblement fatigués à l'aller comme au retour, car pour le reste, ce fut un séjour merveilleux.
Je publie donc ici quelques photos de notre première journée. Les autres viendront plus tard.

Inutile de commenter...

 Vue sur le sud de Manhattan depuis l'Empire State

Le USS Intrepid, musée de l'air, de la mer et de l'espace

 Oh, mais c'est Skipper!

Leurs pissotières arbres sont jolis!

 Crédible, non?

Le Titanic (Little Italy)

Même la végétation fait dans la démesure

Pin-pon par ci, pin-pon par là

Chelsea et le New Jersey dans le fond