lundi 24 novembre 2014

42 - Le choix du prénom

À chaque grossesse se pose le problème du prénom.

Le problème du nom, nous l'avions résolu dès le départ : chéri voulait que les enfants portent son nom de famille, et comme nos deux noms ne vont pas spécialement bien ensemble, nous avons donc tranché : ce serait le nom de chéri tout seul. De toute façon, je n'aime pas spécialement mon nom de famille, et il est relativement courant, le nom de chéri est plus original sans être non plus à tirer par les cheveux, donc l'un dans l'autre, ce n'est pas plus mal.

Par contre, pour les prénoms, c'est devenu tout de suite beaucoup plus compliqué : chéri ayant un nom grec, nous voulions si possible un prénom grec, ou à tout le moins qui se dise bien en grec, en français, en anglais et dans diverses autres langues, parce que nos enfants, ne serait-ce que par leurs multiples origines, sont des citoyens du monde, et qu'ils céderont peut-être aussi à la tentation de l'expatriation plus tard.
Nous voulions également des prénoms courts, afin d'éviter les surnoms plus ou moins ridicules.
Enfin, nous voulions des prénoms relativement rares, parce qu'être le 2e Leo ou la 3e Emma de sa classe, ce n'est pas franchement le fun.
Mais nous voulions également des prénoms que le Québécois moyen soit à même de retenir, donc pas totalement inconnus ou folkloriques.

Pour le premier, le choix, bizarrement, a été assez vite fait. Nous ne savions pas encore que c'était un garçon que nous étions déjà d'accord, tant et si bien qu'on ne sait plus lequel de nous deux l'a suggéré. Heureusement que ce n'était pas une fille, car nous séchions totalement. C'est un beau prénom, d'origine juive, rare en français, mais relativement courant en grec, et surtout dans les pays hispanophones et germanophones. En plus, il va comme un gant au Prophète.

Pour le deuxième, le choix a été plus dur. Nous savions que c'était une fille, et nous séchions toujours autant. Finalement, après un triturage de cerveau intensif, j'ai suggéré un prénom qui me semblait répondre à nos critères, mais sur lequel j'avais un doute, parce qu'il est un peu particulier. Mais son père aimait bien. C'est un prénom mythologique, qui évoque l'arc-en-ciel - ou une fleur, selon la culture des gens - ou encore une partie de l’œil (c'est ce qui me faisait le plus douter), mais finalement, les gens pensent d'abord à la fleur. Au final, il va tellement bien à ma fille que je ne regrette absolument pas notre choix.

Pour le troisième, autant dire qu'on ne s'est pas facilité la tâche en ne demandant pas le sexe du bébé. Nous nous torturons l'esprit, car si nous avions bien un 2e prénom de garçon au cas où Fleur n'aurait pas été une fille, il ressemble beaucoup trop à celui de Fleur pour que nous l'utilisions.
Finalement, pour une fille, nous pensons avoir trouvé. Ce sera un prénom russe d'origine greco-persane, mais également japonais, qui évoque tantôt un titre de noblesse, tantôt la luminosité, selon les origines qu'on lui prête.
Pour un garçon, nous hésitons encore. Pour l'instant, le choix semble se diriger vers le nom d'un grand empereur romain ou juste sa seconde partie...
Heureusement, il nous reste encore un mois et des poussières pour trancher!

samedi 15 novembre 2014

41 - La vie en rose

Ce mois-ci, le thème proposé par Arwen, est la vie en rose. J'avoue que j'ai tout de suite su ce que j'allais poster!

*****

Lorsque je suis tombée enceinte du Prophète, je voulais un garçon. D'abord parce que j'ai grandi avec deux sœurs et pas de frère, mais aussi parce que je savais à quel point le lien mère-fils peut être fort et que je voulais me faire ce petit plaisir égoïste. Et le Prophète est bien le fils à sa maman, parfois même un peu trop à mon goût. Mais rien ne remplace nos matins, lorsqu'une fois son père levé, il vient se glisser sous ma couette et me faire de gros câlins pour m'encourager à bouger mon gros popotin de feignasse me lever à mon tour.

Pour ma deuxième grossesse, je souhaitais une fille, et Fleur est venue combler mes attentes. Et pour être honnête, je ne m'attendais pas du tout à la relation que j'ai avec elle. Contrairement à son frère, c'est un être délicat et doux (même si elle commence à affirmer son petit caractère, on est loin des crises de colère et de l'opposition compulsive que son frère nous fait encore subir), tout en tendresse. C'est également une petite fille hyper féminine (je me demande d'où elle a pris ça), très affectueuse, drôle et éveillée pour son âge.
C'est bien simple, je crois qu'il est impossible de ne pas l'aimer!
Bref, je ne peux plus penser à l'expression « la vie en rose » sans y associer ma petite Fleur, véritable source de bonheur (ça tombe bien, c'est ce que signifie son deuxième prénom).


Une petite Fleur qui avance d'un pas tranquille mais résolu,
prête à séduire la terre entière.

Et comment les autres voient-ils la vie en rose?

A'icha, Agathe, Agnès, Agrippine, Akaieric, Alban, Alexinparis, Angélique, Ann, Anne, Arwen, Aude, Autour de Cia, Ava, Bestofava, BiGBuGS, Blogoth67, Blue Edel, Brindille, Calamonique, Cara, CetO, Champagne, Chat bleu, Chloé, Christophe, Cocazzz, Crearine, Cricriyom from Paris, Cécile - Une quadra, Cécile Atch'oum, Céline in Paris, Dame Skarlette, DelphineF, Destination Montréal, Dr. CaSo, E, El Padawan, Estelle, Eurydice, Eva INside-EXpat, Fanfan Raccoon, François le Niçois, Frédéric, Gilsoub, Giselle 43, Gizeh, Guillaume, hibiscus, Homeos-tasie, Isa de fromSide2Side, Isa ToutSimplement, Isaquarel, Josette, Josiane, Julia, Kenza, KK-huète En Bretannie, Krn, La Dum, La Fille de l'Air, La Nantaise à Paris, Lau* des montagnes, Laulinea, Laurent Nicolas, Laurie, Lavandine, Lavandine83, Les bonheurs d'Anne & Alex, Les Filles du Web, Louisianne, Loulou, Luckasetmoi, Lyonelk, magda627, Mahlyn, Mamysoren, Maria Graphia, Marie, Marion, Marmotte, MauriceMonAmour, Memories from anywhere, Milla la galerie, Mimireliton, MissCarole, Morgane Byloos Photography, Nanouk, Nicky, Philae, Photo Tuto, Pilisi, Pixeline, princesse Emalia, Renepaulhenry, Rythme Indigo, Sailortoshyo, Salon de Thé, Sandrine, Sylvie, Tambour Major, Tataflo, Testinaute, Thalie, Tuxana, Vanilla, Voyager en photo, Woocares, Xoliv', Yvette la Chouette.

mardi 4 novembre 2014

40 - Cuisinier en herbe

Hier soir, le Prophète m'a prise de court : « maman, je peux t'aider à cuisiner? »
Hum, ben sûr, mon coco, faut juste que je trouve quoi, parce que franchement faire bouillir l'eau des pâtes ou réchauffer la sauce, c'est pas passionnant dans tes capacités. Un gâteau, du pain, ou je ne sais quel mélange à base de farine, c'est exclu par mon régime. Et couper les légumes en petits morceaux pour les faire cuire, c'est beaucoup trop dangereux.

Bref, après 30 secondes de réflexion, je me suis dit que j'allais lui montrer comment faire une vinaigrette. Ce qui lui a fait grand plaisir. Puis comme il était motivé, je lui ai coupé quelques légumes pour la salade (tomates, avocat, poivrons marinés) et je l'ai laissé mélanger et assaisonner.



Eh bien, pour un premier essai culinaire (presque) tout seul, ça n'était pas que beau, c'était fort bon!
Je crois que je vais exploiter les talents de mon fils plus souvent!